Question d’un Internaute : sur les divergences épistémologiques des Noirs et des Blancs

UNE ACADEMIE MODERNE DE LA SPIRITUALITE TRADITIONNELLE NEGRO-AFRICAINE

Est-ce que je parle à l’auteur de l’article LA VRAIE SUBSTANCE DE L’ÊTRE? Est-ce Kiatezua L. Luyaluka?

J’ai aimé vous lire; En raison de la simplicité de votre présentation, sans doute, et des exemples.
Je pense que c’est un bon équilibre entre les préjugés qui peuvent dominer les deux continents. Cela ne devrait pas suffire, car cela n’apporte rien contre le rationalisme et la sorcellerie de les condamner au nom de la religion. Tous deux sont restés en poste.

Vous devriez expliquer ce qu’on appelle le pouvoir matériel, la science et le pouvoir occulte. Et cet esprit divin, en quoi consiste-t-il ? Comment a-t-il réparé votre voiture? Juste par la foi comme élimination d’une préoccupation alors qu’elle était justifiée ? Dieu est esprit, qu’est-ce qu’un mental ?

La pensée va toujours un peu plus loin et communique son exercice. Quels sont les philosophes que vous aimez lire ?

Sincères salutations.

Bonjour M. Dupriez

C’est avec beaucoup d’intérêt que j’ai lu le commentaire que vous avez laissé sur mon blog (www.animiques.wordpress.com). Je comprends tout à fait le sens de vos questions : qu’est-ce que cette matière, cette science et ce pouvoir occulte ? Et cet esprit divin, en quoi consiste-t-il ? Comment a-t-il réparé votre voiture? Juste par la foi comme élimination d’une préoccupation alors qu’elle était justifiée ? Dieu est esprit, qu’est-ce qu’un mental ?

J’ai réfléchi à ces questions et je peux apporter des réponses (disponibles dans mes différentes publications). Mais, à mon avis, la vraie question qui couve derrière vos questions est épistémologique. La vraie question est la suivante : dois-je, en tant qu’Africain, pour avancer dans mon approche de la science et de la philosophie, justifier toujours ma position d’abord dans la pensée scientifique et philosophique empirique-rationnelle ? Ou dois-je avancer en rapport avec les présupposés scientifiques et philosophiques de ma culture profonde, et il appartient à la pensée empirique-rationnelle de faire un effort pour saisir l’importance de ma vision (si désiré) dans la mesure où elle veut élargir l’horizon de sa vision?

Jusqu’à présent, les scientifiques et les philosophes africains se penchent sur la première approche pour faire progresser l’identité scientifique et philosophique de l’homme Noir. Et même si les efforts de la pensée rationnelle nous poussant dans cette direction sont sincères, ils tendent à nous enfermer dans un carcan dont nous ne pouvons pas sortir.

Permettez-moi de le dire simplement en ce qui concerne les Blancs et les Noirs. (Quoi qu’il en soit, je pense aux races en termes de qualités que chaque groupe d’hommes a développées et qui devraient également inspirer d’autres groupes, et non comme des limitations qui tiennent à la pigmentation de la peau.) Les Blancs et les Noirs ne partent pas des mêmes présupposés scientifiques et philosophiques. Les présupposés de base de la pensée de White sont :

  • La nature existe, elle n’est pas illusoire ; La matière est sa substance et c’est même la réalité ultime.
  • L’univers est uniforme, ce qui implique l’existence de lois naturelles.
  • La nature est intelligible pour l’esprit humain.
  • Les informations fournies par les sens corporels sont fiables.

Il s’ensuit que la validité du champ empirique de l’homme blanc est un consensus établi et respecté dans la communauté pour faire progresser sa compréhension de l’univers. Mais le malheur de l’homme Noir, éduqué à l’école de pensée occidentale, est de croire que la portée de l’investigation empirique sur le terrain, telle que définie par les Blancs, est une vérité scientifique.

Je montre dans mes différents livres que l’homme Noir ne partage pas les mêmes présupposés que l’homme Blanc. Les présupposés à partir desquels part l’homme noir africain sont :

  • La réalité est ultimement spirituelle.
  • Le matériel n’est qu’une perspective sur la réalité qui est spirituelle.
  • Toute vraie connaissance est ultimement incluse dans la connaissance de Dieu, de sorte que la vérité est révélation.

Je sais que ces déclarations peuvent sembler scandaleuses au point que vous pouvez me demander si je peux les prouver. Rappelez-vous cependant que vous ne pouvez pas démontrer les présupposés de votre pensée. Mais j’ai l’avantage sur vous en ce que l’argument cosmologique kémétique (voir mon livre intitulé « Bukôngo » disponible chez http://www.amazon.com), démontre la validité de mes points de départ.

Il émerge des présupposés du Négro-africain, l’existence de trois domaines d’inquisition scientifique: le matériel, l’éthéré et le spirituel. Il s’ensuit également que le champ matériel empirique est un sous-ensemble du champ empirique éthéré, et que les deux ne sont que des perspectives limitées sur la réalité qui est spirituelle.

Cette vision, mes ancêtres l’ont développée pendant des millénaires ; alors qu’en Occident, ce n’est que maintenant que la parapsychologie commence à comprendre que l’homme peut quitter son corps physique et être dans un corps éthéré tout en étant conscient. En d’autres termes, les parapsychologues se rendent compte qu’il existe un champ d’observation éthérique (c’est-à-dire un champ d’investigation non empirique).

Cela m’amène à la conclusion suivante, le Blanc a choisi de limiter sa perception de la réalité au champ de l’inquisition matérielle. Alors que la Noir voit les choses dans les trois domaines de l’inquisition. Le Noir ne rejette pas le matériel, mais il sait que s’il se limite au matériel, cela limitera son expérience et sa technologie. La dernière question est donc celle-ci : dois-je absolument justifier ma science, ma philosophie et ma technologie dans vos limites ? La réponse est certainement NON. C’est à vous d’élargir votre vision, comme le fait déjà la parapsychologie, et de comprendre que votre vision n’est qu’une des deux approches de la science et de la philosophie, et vous amènera finalement à proposer de nouvelles solutions technologiques.

SpainFrench