La Généralisation de la Notion de N’kisi (Fétiche ?) Grâce au Concept d’Être-force et à la Théologie Naturelle

UNE ACADEMIE MODERNE DE LA SPIRITUALITE TRADITIONNELLE NEGRO-AFRICAINE

Résumé

Partant de la découverte par Placid Tempels de « l’être-force » comme caractérisant la vision du monde des Bantous, et de la théologie naturelle de la religion Kôngo comme une exposition de ses doctrines essentielles par la logique déductive, cet article tente une généralisation de la notion de n’kisi, souvent réduite à tort au concept de fétiche. Cette généralisation démontre que le concept de n’kisi fait allusion au pouvoir spirituel en tant que présence protectrice entourant l’être humain et l’esprit animateur régissant les êtres humains, les phénomènes ainsi que les objets de la nature et de la création humaine. Ainsi défini, le concept de n’kisi peut être saisi à travers les modes divin, humain et démoniaque.

Alors que le n’kisi divin est refulllated à la pratique de la religion traditionnelle africaine, le n’kisi produit par l’homme est plutôt un aspect de la technologie traditionnelle africaine. Quant au n’kisi démoniaque, il est le résultat de la perte du soutien des saints ancêtres en raison du non-respect des exigences éthiques et/ou de l’utilisation de mauvais esprits soumis.

Cliquez ici pour télécharger l’article complet en anglais.

SpainFrench