La Création dans le Bukôngo

UNE ACADEMIE MODERNE DE LA SPIRITUALITE TRADITIONNELLE NEGRO-AFRICAINE

Depuis le début, la connaissance divine a toujours été une science exacte. Cette science a d’abord été conservée par les Égyptiens et les Sumériens. Au moment choisi par Dieu, cette science fut confiée aux Bantous, en particulier aux Bakôngo, pour être cachée. C’est pourquoi, pour bien comprendre la création, nous devons rassembler ce que Dieu a révélé à ces civilisations anciennes.

Au commencement, le ciel et la terre étaient unis, car la terre n’était que potentiel. Aimant ses Enfants d’un amour sincère, le Dieu Très-Haut (Mpûngu Tulêndo) leur a donné le libre arbitre. L’abus de cette liberté a abouti à l’actualisation du mal. Ainsi, Verbe (Mpina Nza, Dieu le juge et le gouverneur) a séparé la terre du ciel. Parce que le ciel ne peut contenir un mal manifeste, seulement un mal potentiel.

Cela implique que les Enfants déchus du Dieu Très-Haut (Mpûngu Tulêndo), par leur abus du libre arbitre, sont tombés dans les ténèbres et le chaos, une sorte de cauchemar. Mais, puisque le Dieu Très-Haut n’a pas de contingence, les saints du ciel (Ogdoad) ont choisi Dieu le Créateur (Mbûmba Lowa) pour descendre sur le plan temporel et sauver les Enfants déchus de Dieu. Puisque le Très-Haut est absolument immuable, même rationnellement, ces Enfants Déchus ne pouvaient pas être anéantis. Ils ont donc été réduits à l’état des esprits non incarnés.

Donc, en vérité, la création n’était pas ex-nihilo. Les créatures existaient déjà, mais sans incarnation, ni lumière, ni forme ou ordre. C’est pourquoi le créateur (Mbûmba Lowa) a d’abord créé la lumière puis a fait prendre forme à la nature (bûmba = donner forme), enfin il a aidé les esprits non incarnés à prendre forme. De là est né le proverbe : « Nzâmbi Mbûmba wula kuani kavânga » (Dieu est potier, il n’a fait qu’une écorce), c’est-à-dire que le créateur n’a donné des formes qu’à un élément sans forme préexistant.

Extrait adapté tiré du livre intitulé BUKÔNGO (400 pages) du Dr Luyaluka

SpainFrench