Comment Ils ont prié pour Vaincre les Prétentions de la Sorcellerie

UNE ACADEMIE MODERNE DE LA SPIRITUALITE TRADITIONNELLE NEGRO-AFRICAINE

GuériSON D’un cas d’opposition maligne

Je pratique la médecine allopathique dans une petite ville du nord de la République du Congo. Après avoir suivi le cours de métaphysique divine à l’académie initiatique Nzil’Alowa de Dr Luyaluka, j’ai vu les revenus réalisés par ma division passer de 50 000 CFA à 600 000 CFA grâce à l’application des leçons apprises dans le cours. Ce succès a alimenté la jalousie de mon collègue qui était le doyen de l’établissement médical.

Un matin, le doyen est venu pour

se quereller, la dispute était très rude. J’ai entendu une voix intérieure me dire : « Ne réponds pas à un imbécile selon sa folie, de peur que tu ne sois aussi semblable à lui. » (Proverbes 26:4.) Bien que j’aie pris la précaution de lui référer des patients cette fois-ci, ils ont refusé de le consulter et m’ont conseillé d’exceller malgré l’antagonisme du doyen et de continuer à prendre soin d’eux.

Voyant la situation, les infirmières m’ont mis en garde contre la sorcellerie et m’ont dit de faire attention, car elles connaissaient les mauvaises intentions du doyen et le fait qu’il se plongeait dans des pratiques démoniaques.

Dans ma prière, j’ai affirmé que Dieu est la Vie, ma vie ; Il est la source de mon être et met devant moi une manière infinie, continue et harmonieuse. D’une manière spirituelle, je manifeste la santé complète et parfaite, l’abondance et la protection au-delà de toute mesure, comme cela se manifeste aussi par quiconque autour de moi.

Entourée d’Amour divin, j’étais convaincue que rien de mal ne pouvait me toucher et j’ai fait « la mise en garde » apprise pendant le cours de Nzil’Alowa, demandant à Dieu de montrer aux prétendus sorciers les conséquences de leurs actions qui ne peuvent que conduire le malfaiteur à la mort s’il n’abandonne pas. J’ai appris pendant le cours que l’amour divin est un bouclier dont la protection expose la prétendue sorcière à l’effet boomerang de ses propres actions.

Le lendemain matin, j’ai vu à ma porte une vipère et je l’ai tuée. Cependant, j’ai quand même fait « la mise en garde » au cas où la présence de reptile serait l’œuvre de suggestions maléfiques. J’ai exposé le corps du serpent mort sur les herbes à l’extérieur.

Alors que je marchais vers la rue, le doyen était sur son porche, il faisait des incantations. Je l’ai salué et il m’a répondu : « Bonjour les amis ». Le fait qu’il ait dit « les amis » a attiré mon attention sur ma conviction que je suis toujours accompagné des ancêtres saints.

De retour à la maison le soir, j’ai enlevé les herbes de ma façade, quand je suis entré dans ma maison, attenante à celle du doyen, il a pris son téléphone, parlant à son partenaire, il a crié: « Venez me chercher, je dois partir le plus tôt possible, je n’ai pas à passer la nuit dans cette maison, Trente minutes plus tard, une camionnette est arrivée, le doyen a vidé sa maison pour se rendre dans son village natal. Après son départ, j’ai réalisé que le cadavre du serpent avait disparu.

Notre préoccupation dans la lutte contre la sorcellerie n’est pas de faire la guerre aux sorcières présumées, mais d’aligner nos vies avec la Parole de Dieu et de la garder brillante et brillante dans notre conscience. Le cours de Nzil’Alowa m’a appris que le mal n’est toujours rien, quelles que soient ses revendications. Je garde encore fraîchement à l’esprit cette citation apprise le premier jour du cours : « L’Afrique a un potentiel énorme et elle ne peut compter que sur ses enfants, nous devons donc lutter contre le fléau de la sorcellerie pour une véritable indépendance, pour une Afrique libre, puissante et prospère ».

A. R.

Tchikapika, République du Congo

Protection contre une attaque maléfique

Il y a quelques mois, j’ai été appelé au chevet d’un patient. Il avait subi une intervention chirurgicale et la situation s’était compliquée.

Il m’a dit que c’était dû à une manipulation diabolique, c’est pourquoi il a cherché un traitement spirituel. J’ai accepté volontiers de prier pour lui et tout s’est bien passé. Nous avons dû nous rencontrer deux jours plus tard dans l’après-midi. Mais le jour même du rendez-vous, je me suis réveillé avec une douleur atroce au pied gauche, je ne pouvais pas le mettre par terre. Je n’ai reçu aucun choc au pied. J’ai donc réalisé que j’étais en présence d’une attaque de mauvais esprits (sorcellerie). Je savais que cela essayait d’empêcher ma visite au patient comme convenu précédemment. Devant cela, je n’avais qu’un seul remède à prier pour comprendre la Vérité. Et c’est ce qui a été fait immédiatement.

Naturellement, j’ai commencé ma prière en affirmant ma pureté comme image de Dieu, comme reflet de sa nature, parce que c’est un préalable dans la spiritualité afrocentrique bantoue. Puis j »ai pris conscience de la présence de saints ancêtres autour de moi, je leur ai demandé de l’aide. Ma prière consistait à affirmer profondément et complètement que c’est Dieu, l’Esprit infini, qui me gouverne ; et je n’agis que sous Son contrôle. Il est le Soleil qui brille en moi et autour de moi. Il me gouverne d’une manière pure, sainte, harmonieuse, libre, etc.

Puisque Dieu m’a créé à son image et à sa ressemblance, je manifeste toute la substance de l’Esprit. Par conséquent, toutes Ses qualités sont en moi et sont mon être véritable. Ainsi, mon pied ne reflète que la perfection divine, et non des suggestions agressives de douleur, d’attaques maléfiques, de maladie, etc. J’ai réalisé que les mauvaises pensées n’ont pas le pouvoir de se manifester en moi ou en qui que ce soit. Elles sont irréelles et vides. Elles n’existent même pas, même en tant que revendication de l’entendement mortel, parce qu’ils n’ont pas d’origine réelle, puisque la Vérité est tout en tout. Après quelques heures, j’étais complètement libéré de cette erreur.

Je suis très reconnaissant à Dieu pour sa bonté, sa protection et son amour envers ses enfants. Je remercie l’académie Nzil’Alowa pour le cours sur la spiritualité afrocentrique bantoue qui m’a permis de comprendre ma véritable mission sur cette terre, et de savoir que la Parole manifeste la gloire de Dieu en moi et autour de moi.


Mouassi Madzoko
Brazzaville, République du Congo

Protection contre le vol

Nous avons appris lors d’un séminaire sur la métaphysique divine organisé par l’academie initiatique Nzil’Alowa, comment se comporter face à une urgence qui nécessite la prière, même lorsque nous sommes au travail ou que nous marchons dans la rue; Cette prière est l’appel aux saints ancêtres, ou la conscience de la présence de l’armée céleste autour de nous.

Un jour, j’étais allé en ville pour faire du shopping. Après mes courses, j’ai dû prendre un bus pour rentrer chez moi, en cours de route; J’ai senti tout d’un coup une attaque de quelqu’un sur moi par derrière. Le jeune homme avait une serviette blanche; Il m’avait frappé avec dans le dos. Pour lui, j’ai compris plus tard, c’était un moyen de m’hypnotiser pour finalement me voler. Le temps de savoir ce qui se passait; Le jeune garçon était déjà loin de moi. À ma gauche, j’ai vu un autre jeune homme qui m’a dit : « Oh mère fais attention, ce type est un voleur. »

J’ai vite compris que c’était une invitation à la prière. Étant sur la route, je ne pouvais pas m’arrêter longtemps pour faire une prière complète; J’e’ai juste appeler les saints ancêtres, comme nous l’avons appris au séminaire, en disant : « Vous, mes saints ancêtres, venez et soyez devant moi, derrière moi, soyez à ma gauche et à ma droite. »

À la fin de ma brève prière, j’ai vu mon agresseur revenir vers moi pour accomplir sa tâche. Quand il m’a regardé, il a crié en disant : « Comment se fait-il que tu marches seule alors que je te vois entouré de tant de gens ? N’est-ce pas de la sorcellerie? » Il faisait référence à la présence de saints ancêtres que j’avais appelés à être autour de moi.

Sa perception éthérique lui a permis de voir leur présence si clairement. Je lui ai rétorqué : « Ne pensez pas que toutes les personnes que vous croisez dans la rue sont impuissantes. » Pour lui, le fait que j’étais entourée par l’armée céleste n’était pas normal, c’est pourquoi il appelait cela de la sorcellerie; alors que je comprenais que la présence de saints ancêtres autour de moi me protégerait divinement et annulerait ses suggestions négatives.

Au moment de cet échange, une troisième personne est venue et a dit : « Hé mère, nous voulions te voler mais la tentative a échoué parce que tu as prié. Alors s’il vous plaît, pardonnez au garçon. » Une pensée m’est venue et j’ai répondu : « Qu’il demande pardon à Dieu, comme pour moi, il ne m’a pas fait de mal. »
C’est avec joie que j’ai pris mon bus pour continuer mon chemin de retour. Je suis plein de gratitude envers Dieu et envers l’académie Nzil’Alowa pour les leçons apprises.


Ritha Mabanza
Kinshasa, République démocratique du Congo

Pour plus d’informations sur cette approche de la prière contre la sorcellerie, veuillez consulter les livres suivants du Dr Kiatezua Lubanzadio Luyaluka disponibles chez Amazon.

Kindoki : un mystère africain élucidé
Vaincre la sorcellerie en Afrique.

SpainFrench